Appel à candidatures pour l’attribution de contrats doctoraux réservés à des actions de coopération internationale Campagne 2018 – UFA

 

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation (MESRI) attribuera pour la rentrée 2018, 8 contrats doctoraux aux établissements dont les projets auront été retenus par l’Université franco-allemande (UFA) et expertisés par le ministère. Seuls les dossiers présentés par des écoles doctorales impliquées dans le réseau de l’UFA seront examinés.

L’attention des écoles doctorales en charge de l’envoi de ces dossiers est particulièrement appelée sur la nécessité de fournir un dossier complet et précis sachant que l’expertise du ministère portera essentiellement sur les points suivants :

  • la qualité scientifique des projets,
  • la qualité de l’encadrement doctoral,
  • la dimension internationale des projets et la qualité des partenariats.

Il est également demandé de préciser si une présélection de candidats a déjà eu lieu ou si la sélection des doctorants interviendra seulement après expertise des projets.

Date limite de candidature : 19 mars 2018 (inclus)

Appel à candidatures contrats doctoraux

Dossier de candidature

La recherche franco-allemande de l’Université de Lorraine (UL) se renforce : L’UL rejoint le réseau du CIERA dès janvier 2018

L’Université de Lorraine (UL) et le Groupement d’Intérêt Public, le Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne (GIP  CIERA) ont signé en ce début d’année 2018 une convention de pré-adhésion. L’adhésion sera officiellement actée dès la prochaine assemblée générale (AG) du GIP prévue le 23 février prochain à Paris. L’UL rejoindra ainsi, à travers son réseau universitaire franco-allemand, le CFALOR, les douze des plus prestigieux établissements universitaires du GIP. Elle peut déjà, à compter du 1er janvier 2018, soumettre des projets au même titre que les établissements membres. A travers cette démarche, l’UL affiche une volonté forte de promouvoir la recherche franco-allemande.

Financé par le DAAD (Office allemand d’échanges universitaires), par le Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation et par les établissements membres, le CIERA est un réseau d’institutions qui compte 500 étudiants et doctorants et 2500 chercheurs ; il favorise et soutient la mobilité et la coopération scientifique en sciences humaines et sociales entre la France et l’Allemagne.

Patrick BARTHEL, Vice-président délégué aux relations franco-allemandes représentera l’UL à l’AG du GIP CIERA ; de même que Monsieur Reiner MARCOWITZ, directeur du Centre d’Études Germaniques Interculturelles de Lorraine (CEGIL), représentera l’université au comité de pilotage du CIERA avec pour suppléant, Monsieur Grégory HAMEZ, directeur du centre de recherche en géographie (LOTERR).

Les enseignants-chercheurs de l’UL peuvent dès à présent consulter le site du CIERA et candidater à ses divers programmes en formation et recherche. Ils devront notamment encourager leurs étudiants à suivre de près le programme proposé par le CIERA.,Par ailleurs, les représentants de l’UL au sein des instances du CIERA, cités ci-dessus, sont à disposition des enseignants chercheurs pour tout renseignement complémentaire et pour les conseiller dans la préparation de leurs éventuelles candidatures.

Pour plus d’informations sur la coopération franco-allemande de l’UL, n’hésitez pas à contacter le Centre Franco-Allemand de Lorraine, le réseau universitaire franco-allemand de l’UL à l’adresse suivante : cfalor-contact@univ-lorraine.fr

ou bien consulter son nouveau site : www.cfalor.univ-lorraine.fr

Prix « Forcheurs Jean-Marie Lehn »

Dans la continuité du Prix Humboldt Gay Lussac, qui récompense les carrières scientifiques franco-allemandes d’excellence, l’Ambassade de France en Allemagne associée avec l’Université Franco-Allemande ont souhaité récompenser, et encourager, les binômes franco-allemands de jeunes chercheurs. L’ambition du PRIX FORCHEURS-JEAN-MARIE LEHN est donc de distinguer les collaborations prometteuses dans le domaine de la santé et de la chimie, et de les encourager à poursuivre dans la voie franco-allemande.

Ce sont deux prix d’un montant de 10 000€ chacun qui sont remis aux chercheurs du binôme lauréat – soit 10 000€ par personne.

Le dossier de candidature doit être envoyé avant le lundi 25 mars 2018 à l’adresse suivante : science.berlin-amba@diplomatie.gouv.fr, sous format pdf.

Dossier de candidature et informations complémentaires

Bourses de mobilité du DAAD pour un séjour d’études ou de recherche en Allemagne pour étudiants, jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs confirmés

Comme tous les ans, le DAAD invite étudiants, doctorants, post-doctorants, enseignants-chercheurs confirmés issus de toutes disciplines à postuler pour leurs bourses de mobilité afin de financer un séjour d’études ou de recherche en Allemagne.

Les bourses de mobilité proposées s’adressent à des personnes hautement qualifiées présentant un projet d’études ou de recherche pertinent, dont le sujet n’est pas nécessairement en lien avec l’Allemagne ou la langue allemande, mais pour lequel le séjour en Allemagne constituerait une valeur ajoutée.

Vous trouverez toutes les informations relatives aux conditions de candidature ainsi que les appels à candidatures sur le nouveau site Internet https://www.daad-france.fr/fr/trouver-un-financement/aide-a-la-candidature/

Afin de vous aider dans votre démarche, vous y trouverez également un « Guide à la candidature » détaillant les principales étapes de la candidature en ligne et une FAQ.

Voici les 6 types de bourses susceptibles de vous intéresser :

  1. Bourse d’études de longue durée (7 à 10 mois) : destinée aux étudiants, toutes disciplines confondues, titulaires d’une licence, d’un master ou d’un diplôme de fin d’études qui permettent de poursuivre des études de master en Allemagne.

Date limite de candidature : 31 janvier 2018, bourse de 850 € par mois

  1. Bourse de recherche d’une année (7 à 10 mois) : destinée aux doctorants et aux post-doctorants, toutes disciplines confondues, souhaitant effectuer un séjour de recherche de longue durée en Allemagne dans un établissement d’enseignement supérieur ou institut de recherche extra-universitaire public ou reconnu par l’État allemand.

Date limite de candidature : 31 janvier 2018, bourse de 1200 € par mois, cumulable avec un contrat doctoral

  1. Bourse de recherche dans le cadre d’une cotutelle de thèse (max. 18 mois) : destinée aux doctorants en cotutelle, toutes disciplines confondues, souhaitant effectuer un ou plusieurs séjours de recherche en Allemagne dans un établissement d’enseignement supérieur ou institut de recherche extra-universitaire public ou reconnu par l’État allemand.

Date limite de candidature : 31 janvier 2018, bourse de 1200 € par mois, cumulable avec un contrat doctoral

  1. Bourses de recherche de courte durée (1 à 6 mois) : destinée aux doctorants et aux post-doctorants, toutes disciplines confondues, souhaitant effectuer un séjour de recherche de courte durée en Allemagne dans un établissement d’enseignement supérieur ou institut de recherche extra-universitaire publics ou reconnus par l’État allemand.

Date limite de candidature : 15 février 2018, bourse de 1000 – 1200 € par mois, cumulable avec un contrat doctoral

  1.  Mission de recherche (1 à 3 mois): destinée aux enseignants-chercheurs confirmés, en poste dans les établissements d’enseignement supérieur ou les instituts de recherche en France, qui souhaitent réaliser un projet de recherche au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ou institut de recherche allemand, publics ou reconnus par l’État allemand

Date limite de candidature : 15 février 2018, bourse de 2000 € à 2300 € par mois

  1. Réinvitation d’anciens boursiers (1 à 3 mois): destinée aux anciens boursiers du DAAD ayant bénéficié d’une bourse de 6 mois minimum en Allemagne.

Date limite de candidature : 15 février 2018, bourse de 2000 € à 2300 € par mois

Pour plus d’informations : prochains appels à candidatures pour bourses d’études et de recherche du DAAD 

Vous trouverez une liste d’autres possibilités de financement également sur le site Internet.

Rencontres franco-allemandes / Deutsch-französische Begegnungen

Rencontres franco-allemandes
Deutsch-französische Begegnungen

Association pour la promotion du bilinguisme
Vereinigung zur Förderung der Zweisprachigkeit

Voici la date et le sujet de la prochaine rencontre :
hier das Datum und das Thema des nächsten Treffens :

13/12/2017
19.00
Volkshochschule Saarbrücken, Schlossplatz

Démocratisation sous occupation
La politique française en Allemagne occupée après 1945

La politique allemande de la France pendant les premières années de l’après-guerre avait
longtemps la réputation d’avoir été concentrée sur la mise en valeur économique et la revanche.
En Sarre, on savait rapidement que la réalité était plus complexe et souvent différente. La Zone
francaise d’occupation – l’actuelle Rhénanie-Palatinat et les parties méridionales du Bade-
Wurtemberg formé en 1952/53 – connut des conditions partiellement différentes. Pourtant,
en Z.F.O. comme sur le plan international, la France contribua dès l’été 1945 à la reconstruction
allemande. Quelles en furent les raisons – après l’expérience de quatre années d’occupation
allemande de plus en plus inconciliable avec le droit international ? On tentera de montrer
et d’expliquer la divergence – apparente – entre éléments de la mémoire collective et la réalité
d’une politique francaise de démocratisation en Allemagne.

Demokratisierung unter Besatzung 
Die französische Politik im besetzten Deutschland nach 1945

Frankreichs Deutschlandpolitik in den frühen Nachkriegsjahren galt lange Zeit vielfach als eine allein von wirtschaftlicher Nutzung und Vergeltung geleitete Politik. Saarländer sahen und erfuhren das schon sehr früh viel differenzierter und anders. Die Besatzungszone im engeren Sinn – also das heutige Rheinland-Pfalz und die südlichen Teile des erst 1952/53 aus der amerikanischen und französischen Zone entstandenen Landes Baden-Württemberg – unterlag teilweise anderen Rahmenbedingungen. Doch auch hier, ebenso wie auf internationaler Ebene, trug Frankreich schon seit Sommer 1945 zum deutschen Wiederaufbau bei. Warum – nach der eigenen Erfahrung von vier Jahren deutscher Herrschaft, die mit dem Völkerrecht für Besatzungssituationen bald nicht mehr viel zu tun hatte? Den Gründen für den – scheinbaren – Zwiespalt zwischen Mustern mancher kollektiven Erinnerungen und tatsächlicher französischer Demokratisierungs-Politik in Deutschland geht der Vortrag nach.

L’invité de cette soirée pour ce thème sera
Des Gast an diesem Abend für dieses Thema wird sein

Rainer Hudemann

Professeur des universités émérite en Histoire contemporaine de l’Allemagne et des pays germaniques,

Université Paris-Sorbonne

Univ.-Prof. i. R., Neuere und neueste Geschichte, Universität des Saarlandes